Toutes les planètes que nous croisons sont mortes

Vincent Raynaud | Littérature

Années 1980. La vie et la mort d'un groupe punk qui va tutoyer les étoiles et se consumer avec le monde qui les a vu naître.

LA MONSTRUEUSE PARADE

Paris, milieu des années 1970. Tristan se destine à une carrière de percussionniste classique quand il assiste à un concert rock. Une révélation. Il devient batteur d’un groupe, puis rejoint celui de Jérémy et Charles. La Monstrueuse Parade finit par décrocher un contrat avec Euterpe, une maison de disques indépendante. L’album est bien accueilli, mais des dissensions apparaissent au sein du groupe. Les tournées usent, la drogue est partout. Alors que le succès est proche, les dérapages se multiplient. Dans ce monde en mutation, Tristan pourra-t-il poursuivre son idéal ?

UN MONDE QUI CHANGE

La musique permet de raconter les transformations du monde, ici des années 1970 à aujourd’hui. Ou comment, dans les années 1980, la politique capitule face à l’économie, le marché impose sa loi et la culture grand public dévore les marges, étouffant toute alternative. Frappée avant les autres par les bouleversements technologiques qui ont façonné notre présent, l’industrie du disque illustre la brutalité du changement, auquel Tristan s’efforce de résister.

PLAYLIST

Toutes les planètes que nous croisons sont mortes est aussi un hommage au rock. On y croise de nombreuses figures telles que John Cale, David Bowie, Daniel Darc, Johnny Marr. Sa bande-son est composée de morceaux imaginaires mais aussi de ghost tracks (morceaux cachés sur un album) bien réels qui sont listés à la fin.

544 pages
19,00 eur

L’auteur

Vincent Raynaud

Né en 1971, Vincent Raynaud est éditeur et traducteur littéraire. Toutes les planètes que nous croisons sont mortes est son premier roman.

Plus d’infos