Christian Bobin

Christian Bobin est né en 1951 au Creusot. Il vit près de sa ville natale, dans une maison au cœur de la forêt, où il se consacre entièrement à l’écriture. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont les titres s’éclairent les uns les autres, comme les fragments d’un seul puzzle.
Après avoir étudié la philosophie, il a travaillé pour la bibliothèque municipale d’Autun, à l’Écomusée du Creusot et a été rédacteur à la revue Milieux; il a également été infirmier psychiatrique.

Ses premiers textes, marqués par leur brièveté et se situant entre l’essai et la poésie, datent des années 1980. Ils sont publiés aux éditions Brandes, Paroles d’Aube, Le temps qu’il fait, chez Théodore Balmoral, et surtout chez Fata Morgana (où il publie notamment Lettres d’or).

Connaissant le succès à partir notamment d’Une petite robe de fête (1991), il reste un auteur assez discret.

En 1992, il rencontre un autre succès, grâce à un livre consacré à saint François d’Assise: Le Très-Bas, Prix des Deux Magots en 1993 et Grand Prix catholique de littérature. Il publie en 1996 La Plus que vive, hommage rendu à son amie Ghislaine, morte à 44 ans d’une rupture d’anévrisme.

Ses thèmes de prédilection sont le vide, la nature, l’enfance, les petites choses.

L'arrière-pays de Christian Bobin

Littérature

Pour la première fois, Christian Bobin livre ses archives personnelles et ses carnets. Ce livre, à la croisée des chemins entre la biographie et l'autoportrait, révèle un Bobin intime.

Plus d’infos

Tous ses livres