Presse | Publié le

Bruno Fuligni : "Dans le monde du renseignement, toute puissance autre que la vôtre mérite d’être surveillée"

Bruno Fuligni :

Bruno Fuligni, historien et auteur du livre Le bureau des légendes décrypté était hier l’invité dans l’émission « La Curiosité est un vilain défaut. » Voici quelques morceaux choisis :

« Je ne suis pas un fan de série mais un jour je suis tombé sur un épisode : au-delà de sa qualité de réalisation, j’ai trouvé qu’elle était très bien documentée ».

« Un espion, ça sert à savoir ce que font les autres. Il n’y a pas d’amis et d’ennemis dans le monde du renseignement, toute puissance autre que la vôtre mérite d’être surveillée. »

« Il ne faut pas confondre un pseudo avec une « IF », l’identité fictive. On peut faire une mission sous une IF, mais à l’intérieur du service, on vous désigne sous un « pseudo ». »

« On ne s’improvise pas espion : on est formé, il y a des techniques à tous les niveaux. Les services de renseignement ont pour principe de base le cloisonnement : vous faites un tâche, vous ne savez pas exactement à quoi elle sert. Seules les hautes hiérarchies ont une vision d’ensemble. »

« Le polygraphe, connu sous l’appellation de « détecteur de mensonge » : il ne détecte ni le mensonge, ni la vérité mais les réactions physiologiques que vous produisez lorsque vous mentez. »

« Aux Etats-Unis, vous pouvez louer un polygraphe pour un entretien d’embauche ou un contentieux commercial. Ce n’est pas propre aux services de renseignement. »

« Dans la formation des espions, il y a des cas pratiques : aborder quelqu’un et savoir ou il habite en un temps record, par exemple ! Apprendre à se « désilhouettez » : je rentre dans les locaux de RTL avec une barbe, des lunettes un costumes sombre, et j’en ressors sans lunettes, la chemises ouverte et sans barbe. D’une porte à l’autre, vous vous rendez méconnaissable en quelques temps. »

Voir l’entretien en vidéo :